A propos de moi

Image de Pedro Lastra
PHOTO-2022-03-14-12-30-43.jpg

L'histoire

Mon amour pour la lithothérapie a commencé il y a quelques années, lorsque j'ai découvert à la suite de plusieurs rencontres, le grand pouvoir des pierres.

Le monde des êtres magiques, de la nature, et particulièrement des pierres, m'ont « enveloppé » et à partir de ce moment, l'envie d’apprendre sur ce nouveau univers a débuté.

Grâce à l'amour pour les pierres, j'ai commencé à confectionner des bracelets pour les avoir toujours à proximité.

Aujourd'hui, je mets à disposition de tous ceux qui veulent découvrir, comme moi, les pouvoirs des pierres.

Image de KAL VISUALS

Qui suis-je ?

Je suis Pilar et je viens du Pérou, la terre des Incas, où le mélange des races inca et espagnole est appelé « Cholos » : c'est pour cette raison que je suis La Chola.

Mon amour pour la lithothérapie a commencé il y a quelques années, lorsque j'ai découvert à la suite de plusieurs rencontres, le grand pouvoir des pierres.

Le monde des êtres magiques, de la nature, et particulièrement des pierres, m'ont « enveloppé » et à partir de ce moment, l'envie d’apprendre sur ce nouveau univers a débuté.

Grâce à l'amour pour les pierres, j'ai commencé à confectionner des bracelets pour les avoir toujours à proximité.

Aujourd'hui, je mets à disposition de tous ceux qui veulent découvrir, comme moi, les pouvoirs des pierres.

Je vous propose des bracelets faits avec amour, à partir de pierres recherchées aux quatre coins du monde.

 

Je ne suis pas bijoutière, juste une passionnée des minéraux et je voudrais partager avec vous leur pouvoir de guérison.

Si vous cherchez quelque chose de spécifique, n'hésitez pas à me contacter, je suis là pour vous répondre et aussi pour apprendre sur vous.

Si vous êtes arrivés ici, vous êtes au bon endroit…Rien n'est dû au hasard.

 

Découvrez la magie des minéraux et laissez-les agir sur votre esprit !

Pilar « la Chola »

PEROU TERRE DES INCAS

Notre art est coloré... nous aimons les tons forts et les plumes vives.

Nos couvertures et nos robes reflètent notre joie et sont le reflet de notre culture.

Nos orfèvres connaissent les techniques de travail de l'argent et de l'or, et nos artisans maîtrisent la production du cuivre, du bronze et du fer pour fabriquer nos outils.

Notre musique a cinq notes, et nous accompagne dans nos chants avec les quenas, les tinyas, et la zampoña.

Les couronnes étaient décorées de quartz et, dans de nombreux cas, d'émeraudes, ce qui leur donnait une belle couleur verte qui ressortait parmi l'or.

 

Dans les sceptres en or de la royauté, des pierres en diamant ou des opales turquoises ou roses ont été utilisées dans certains cas, ainsi que dans les bracelets et les colliers, dont la beauté a été rehaussée par la présence de ces belles pierres, donnant lieu à une œuvre de grande valeur artistique.

 

Les orfèvres et les bijoutiers incas réalisaient souvent des sculptures en or incrustées de pierres précieuses afin de les offrir à leurs dieux. L'or était un matériau qui pouvait pratiquement être collecté dans le sol, car il était emporté par les rivières et se déposait sur les berges.

 

Les pierres précieuses, en revanche, bien qu'elles n'aient pas eu à fournir de grands efforts d'extraction comme aujourd'hui, représentaient une tâche plus complexe. Pour cette raison, il est possible que pour eux ces pierres aient été considérées comme ayant une plus grande valeur et une plus grande beauté que l'or lui-même, ce qui explique qu'elles ne manquaient jamais dans leurs pièces les plus importantes ou dans leurs outils les plus sacrés.

Contact

2 Impasse des escaliers de la plage, Roquebrune Cap-Martin 06190 FRANCE

Tel. +33-785-26-58-69

Sélectionnez une option
Merci pour votre message !